Bonne année 2019

Je vous souhaite une très belle année professionnelle, de réussir vos projets qui vous tiennent à coeur, d’oser sortir de votre zone de confort pour innover dans votre pédagogie et de continuer à valoriser votre travail et celui de vos élèves.

De mon côté, professionnellement, 2018 fut encore une année  très riche en projets.

Je souhaitais à travers cet article faire un petit bilan du blog qui fait partie depuis quelques mois de la CPB (communauté des profs blogueurs).

Vous avez été encore plus nombreux pour la cinquième année du blog (et oui déjà) à venir lire mes différents articles malgré mon manque de régularité. Je voulais vous dire un grand merci pour votre confiance et vos commentaires qui font grandir le site.

En 2019, je vais essayer de faire ce que je n’ai pas réussi en 2018, publier des billets plus régulièrement. L’idéal serait 1 par semaine, ou plutôt, j’ai l’idée d’alterner 1 article et 1 vidéo. On serait alors à 2 billets et 2 vidéos par mois. Ce serait le top pour continuer à animer ce blog.

Je souhaite en parallèle continuer à vous faire entrer dans ma classe à travers des petites vidéos postées sur la chaine Youtube.

En 2019, vous trouverez moins de ressources (je ne publierai seulement que mes nouvelles fiches d’histoire et de géographie pour la rentrée 2019) et beaucoup plus d’organisation de classe (classe flexible) et de numérique éducatif (tests, vidéos, idées).

Encore une fois, je vous souhaite un bonne année 2019 et une bonne rentrée dès lundi.

Retour sur deux mois de travail en « classe flexible »

Comme je l’expliquais dans un précédent billet, j’ai troqué mes ilots pour une classe flexible organisée en pôles. Mes élèves sont partagés en 3 groupes de 10 élèves dans la classe. Un pour les Maths, un pour le Français et un autre pour les ceintures de compétences. Celui-ci est disposé en rectangle et proche des outils dédiés aux ceintures. Les autres sont disposés en U face à un tableau blanc.

J’ai décidé de faire deux groupes hétérogènes et un autre groupe plus homogène avec des élèves ayant besoin d’adaptation et étant moins autonomes. Ces groupes ne sont pas figés et évoluent régulièrement au fil des semaines.

Je vais tenter dans ce billet de lister les plus et les moins de cette organisation pour y voir plus clair et pourquoi pas faire évoluer ce dispositif. N’hésitez pas également si vous faites travailler vos élèves d’une façon similaire à me partager vos remarques et idées.

Les points positifs

L’autonomie et la coopération

Pour commencer, je suis persuadé que cette organisation développe l’autonomie des élèves et leur apprend à s’organiser plus efficacement. Et encore plus lors des temps de « ceintures de compétences ». Cela développe également la coopération entre pairs et le travail de groupe. Un facteur important aujourd’hui dans un monde où on nous pousse à l’individualisation à outrance.

La disponibilité

Les élèves ont l’impression que je suis plus disponible, que je m’intéresse beaucoup plus à leur travail. Et effectivement, si l’organisation est bonne, je peux, sur la semaine, passer un moment presque individualisé avec un groupe voire un élève. Quand ils me sollicitent, je peux répondre plus rapidement à leur demande et les accompagner au mieux.

La responsabilisation

Les élèves se responsabilisent, ils sentent que je leur fais confiance pour mener à bien leur atelier en autonomie. Je ne vous cache pas qu’ils préfèrent les ateliers où je ne suis pas avec eux, mais c’est de bonne guerre.

La créativité

Cela me permet de travailler en petit groupe et de porter plus attention aux élèves en difficultés ou même ceux qui ont besoin de me solliciter assez régulièrement. Je peux donc créer et imaginer des situations que je ne pourrais pas réaliser en groupe classe entière.

La participation

Les moments de correction sont bien plus enrichissant à 10 qu’à 30 et la participation touche alors pratiquement l’ensemble des élèves de la classe.

En parlant de correction, avec cette organisation, je gagne également du temps car je peux être en direct avec l’élève et lui apporter une correction immédiate.

Les points négatifs

Le bruit

Souvent, malheureusement, cette organisation peut générer un peu plus de bruit qu’habituellement dans la classe. Et le moment de transition où les élèves se déplacent pour changer de pôle est souvent perdu, et la remise à la tâche n’est pas optimale. Mais je l’accepte volontiers à la vue des bénéfices observés dans cette organisation de travail.

La trop grande autonomie

J’ai aussi l’impression parfois de délaisser un peu trop le groupe qui est en atelier ceintures de compétences. Même si le vendredi est le jour où je suis à 100% avec eux, les autres jours de la semaine, ils sont pratiquement en totale autonomie. Bon, je vais les voir quand ils me sollicitent mais je suis moins derrière leur dos à les guider et à surveiller ce qu’ils font.

Les groupes

La constitution des groupes me pose question également même si elle varie souvent et que le mardi (jour des ateliers autonomes) les groupes sont modifiés afin que les élèves ne prennent pas l’habitude de travailler toujours avec les mêmes camarades. Car parfois, mon groupe de besoin, malgré des situations différenciées et mon soutien, a des difficultés dans l’exécution des tâches proposées. Cela manque d’entrain. Me trotte dans la tête de mélanger tous les groupes afin que les élèves en difficultés soient tirés vers le haut par ceux qui sont plutôt en réussite. Un dosage à avoir afin que ces derniers permettent aux premiers de pouvoir s’exprimer également. Tout cela n’est pas si simple..

La répétition

Un autre point négatif, c’est que la classe étant commune, je répète et fais la situation 3 fois (plutôt deux fois et demi car elle est différente pour mon groupe de besoin), ce qui fait que parfois, le dernier groupe qui arrive est déjà au courant de la situation proposée et de sa résolution car l’attention n’était pas focalisée sur la tâche à réaliser et les oreilles trainaient du coté de l’atelier dirigé..

Et la suite..

Je vais poursuivre ce système tout en aménageant au fur et à mesure la classe pour qu’elle « colle » à cette façon de faire travailler les élèves.

Je parle de nouveaux meubles plus adaptés comme j’en parlais dans ma vidéo sur « le nouveau coin bibliothèque » mais aussi d’enlever des tables et chaises pour repenser l’espace ceintures de compétences. Et pourquoi pas également trouver de la place pour matérialiser un coin rassemblement.

Je vais peut-être séparer les U en deux ilots de 5 pour faire un test également.

Voilà, on progresse, tout n’est pas parfait mais on avance dans la réflexion.

Merci de m’avoir lu et je compte sur vous pour me partager vos remarques afin de nourrir ma réflexion.

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année.

Je vous fais entrer dans ma classe

Et voici la surprise que je vous avais annoncée il y a quelques temps. Je vous fais entrer dans ma classe. Et pour ce faire, j’ai décidé d’ouvrir un nouveau chapitre sur ma chaine Youtube.

J’emporte ma caméra avec moi et je compte vous faire découvrir plusieurs aspects de ma classe : aménagement, pédagogie, astuces..

Pour ce premier épisode, je vous invite à venir changer l’aménagement du coin bibliothèque/détente..

J’espère que ce nouveau format vous plaira. N’hésitez pas à me dire si vous voulez que je vous présente quelque chose en particulier, j’ai déjà des demandes pour ma classe flexible.

Les photos dans les articles c’est bien mais je pense que les vidéos seront plus parlantes.

C’est une première pour moi, donc tout n’est pas parfait, mais je compte bien progresser au fil des futures vidéos.

Bon dimanche.

Les applications de mon iPad [fin 2018]

On se retrouve aujourd’hui pour parler productivité avec un iPad. C’est devenu au fil des ans ma machine principale pour travailler, bien plus que mon MacBookPro. D’ailleurs, cet été, je ne suis parti qu’avec mon iPad; je voulais voyager léger. Cela ne m’a pas empêché de préparer ma nouvelle année scolaire, de produire des nouveaux documents et de publier quelques articles.

Je sais qu’on a tous des habitudes sur PC, et que cela n’est pas évident d’en changer. Mais pour la plupart des usages, un iPad est bien suffisant.

Je ne vais pas vous présenter toutes les applications de mon iPad qui sont à ce jour au nombre de 239 (je vous rassure, je ne les utilise pas toutes, elles sont présentes pour des tests ou pour des présentations quand je suis en formation). Je vais vous présenter celles que j’utilise le plus souvent pour être productif et qui me permet de faire de l’iPad ma machine principale.

Ma page principale peut vous paraitre un peu désorganisée mais la plupart des applications sont bien rangées dans des dossiers. Il y a aussi quelques applications personnelles comme celles qui concernent mes finances. Je ne vous détaillerais donc pas chaque dossier, mais plutôt mon dock d’applications où sont placées celles que j’utilise le plus régulièrement.

Alors intéressons nous aux applications du dock.

Pour gérer mes mails j’utilise Gmail qui répond parfaitement à mes besoins. Je peux transférer mes rendez-vous et gérer mon calendrier directement dans l’application Google Agenda qui a ma préférence sur iPad, même si je reste un grand fan de Fantastical (que j’utilise sur iPhone).

Pour gérer mes projets et mes tâches, j’utilise l’excellent Things 3. Il devient vite indispensable tant les possibilités d’organisation sont grandes.

Pour gérer mes notes quotidienne, Evernote est mon choix depuis de nombreuses années. Idem, il est très facile de classer et retrouver toutes ses notes grâce à un système de tags judicieux. J’y stocke des idées pour la classe, des articles, mes compte-rendus de réunion et d’observation, ainsi que les contenus de mes formations. Mes articles du blog y sont également sauvegardés automatiquement via IFTTT.

Ensuite, bien évidemment OneNote que je ne vous présente plus à la vue du nombre d’articles qui lui est consacré sur le blog.

Pour produire des documents j’utilise la suite iWork d’Apple qui se compose de Pages, Keynote et Numbers.

On passe ensuite à l’application Photos, qui comme son nom l’indique permet de gérer ses photos mais pas que, elle gère aussi les vidéos et permet des retouches rapides mais complètes de toutes ses prises de vue.

Twitter pour communiquer et rester informé de l’actualité, c’est une salle des profs géante.

Pour faire des recherches sur internet, mon navigateur préféré reste Chrome, j’y ai mes habitudes et il est réglé comme je le souhaite.

Dans mon dock d’applications, j’ai également un dossier qui regroupe quelques indispensables pour mon quotidien.

Tout d’abord Notability, une application qui me permet de gérer et d’annoter des PDF mais aussi de prendre des notes à la main avec le stylet et de m’initier au sketchnote. Pour aller plus loin j’utilise l’application MyScript Nebo qui permet d’écrire du texte à la main qui est rapidement converti en texte numérique, c’est magique.

PDF Expert me permet de modifier, d’annoter les PDF très aisément. On s’en sert parfois avec mes élèves comme TBI, on l’affiche avec l’Apple TV puis on complète les documents ensemble.

Documents 5 est une alternative à Fichiers sur iOS, avec beaucoup plus de fonctionnalités. Il permet de gérer tous ses documents, que ce soit en local ou ceux présent sur vos différents Cloud (Dropbox, Google Drive, OneDrive, etc..). On peut les gérer avec le doigt avec un glisser-déposer, très intuitif.

J’utilise l’application WordPress pour gérer mes différents blogs et publier des articles, répondre aux commentaires..

Mon établissement utilise Google Education, du coup pour collaborer avec mes collègues la suite Google est indispensable. Outre Drive, on utilise beaucoup Docs (le Word de Google) et Sheets (le Excel de Google).

Enfin, l’application Livres me permet de gérer tous mes ePubs et mes PDF pour une lecture agréable.

On zoome maintenant sur quatre autres applications que j’utilise très très régulièrement. Tout d’abord Klassroom qui est adaptée depuis quelques mois au format de l’iPad, elle me permet de gérer la communication avec les parents des élèves de ma classe, je vous laisse relire mon article de présentation. Ensuite Spark Video que l’on ne présente plus également. Mes élèves l’utilisent bien plus que moi mais j’aime encore l’utiliser pour faire un petite capsule rapide pour expliquer une notion. Même si dorénavant, je préfère utiliser Keynote ou encore Explain Everything.

L’application Dictaphone native de l’iPad est très pratique, j’y enregistre toutes mes dictées et autres à destination de mes élèves.

Enfin Book Creator, que je vous ai déjà présenté sur le blog, un puissant créateur de livres numériques qui a très récemment gagné en fonctionnalités dans le petit affrontement qui l’oppose à Pages.

Pour finir, quelques applications en vrac:

Garage Band, indispensable, je m’en sers pour créer de la musique et les bandes sons de mes vidéos Youtube. Slack pour communiquer dans mes groupes de travail. IFTTT et Raccourcis pour créer des actions automatiques entre les applications et gagner du temps. Canva pour créer des infographies et des affichages. Padlet pour créer des murs de ressources. LumaFusion, Quik et iMovie pour faire des montages vidéos simplement. MirageMake ou HP Reveal pour produire des ressources en réalité augmentée. Enfin Inspiration ou MindNode pour organiser ses idées en carte mentale.

J’espère que ce rapide tour d’horizon vous fera réagir dans les commentaires. N’hésitez pas à me partager vos applications favorites pour votre productivité.

Bon dimanche.

 

Un peu de maths pour fêter Halloween !

Un article très rapide pour vous partager deux petites énigmes sur le thème d’Hallowen. Elles sont sur le même type que celles que j’avais partagées l’année dernière qui avaient pour thèmes la multiplication et la division ( les proverbes mystères ).

Cette fois-ci, on revoit les notions révisées lors de la première période, les additions et les soustractions.

Vous trouverez la fiche élève et la fiche de correction.

Les formules magiques – soustraction

Les formules magiques – soustraction – élève

Le film mystère – Addition

Le film mystère – Addition – fiche élève

Happy Halloween

N°5 – OneNote, le classeur numérique [Les indispensables]

Me revoilà pour vous parler des sites ressources, applications ou logiciels indispensables à utiliser pour introduire le numérique dans vos classes ou même dans votre travail de tous les jours.

On parle aujourd’hui de OneNote, le logiciel de Microsoft multiplateforme et gratuit (nécessaire malgré tout d’avoir ou de créer un compte).

Alors, que peut-on faire avec ce carnet de notes ? Et ben à peu près tout. Personnellement, je l’utilise de deux manières:

La première comme carnet de préparation de classe, j’y organise et stocke tous mes documents, préparations, cahier journal, ressources, progressions, séquences, séances, etc.. C’est ce que je donne à l’inspectrice et c’est tout ce que j’emporte en classe.

La deuxième comme cahier numérique à destination de mes élèves, on y met toutes les leçons, les cartes mentales, les parcours de ceintures, des capsules de révisions, des documents ressources pour les dictées, les poésies, etc..

Ce sont des captures d’écran de l’application mais il existe une version en ligne qui fonctionne très bien également. On peut partager le classeur tout entier ou seulement des parties.

Je partage en version non modifiable pour les familles.

Il est également possible d’imaginer plein d’autres utilisations de ce couteau suisses numérique. Par exemple, un cahier par élève en version modifiable afin de leur permettre d’avoir chacun un espace de travail. On peut y insérer de nombreux formats et on peut annoter, dessiner, modifier directement sur les pages du cahier.

Je n’entre pas plus dans les détails car on pourrait en parler des heures tant les possibilités sont nombreuses.

Bref, un nouvel indispensable.

Ma classe flexible

Tout a commencé avec ce dessin.. qui n’est déjà plus d’actualité..

Semaine 6, je commence enfin à sortir un peu la tête de l’eau. Depuis la rentrée je n’ai rien publié alors que je m’étais lancé comme défi d’écrire un billet ou de faire une vidéo toutes les semaines.. C’est déjà raté..

Bref, mes élèves commencent à comprendre ce que j’attends d’eux et comment nous allons fonctionner cette année. Du coup, je me suis dit que c’était le moment idéal pour commencer à travailler en classe flexible. Cela me trottait dans la tête depuis longtemps mais avec 30 élèves, des tableaux qui n’étaient pas bien placés sur les murs de la classe, je ne voyais pas comment je pouvais mettre en place ce type de fonctionnement en classe.

Et puis à force d’y réfléchir et de retourner tout cela dans ma tête, j’ai enfin trouvé (quoique dans l’idéal j’aimerais bien avoir un coin regroupement.. mais à 30 !!!).

L’idée, c’est d’avoir, pour l’instant, une classe flexible le matin pour le français, les ceintures et les mathématiques (pendant les ateliers quoi) puis une classe fixe/flexible pour les autres activités en fonction des besoins.

J’ai donc déplacé les tables pour créer 3 espaces dans la classe. Un espace dédié aux maths avec des élèves disposés en U, un autre pour le français en E (en U maintenant) et enfin un dernier pour les ceintures de compétences disposé en O. Un tableau blanc pour les deux espaces maths et français.. Vous allez me dire « et ton TBI ? ». Et bien mon TBI ne fonctionne en ce moment qu’en projection.. Les stylos ne fonctionnent pas et Promethean reste sourd à mes appels à l’aide.. Du coup je l’utilise beaucoup pour les sciences, la géographie, l’histoire, etc..

Coin Français (en attente d’un tableau blanc)
Coin ceintures de compétences
Coin Mathématiques

Mais vous allez me dire « Édouard à quoi peut te servir un TBI alors que tu as des iPad et une Apple TV ? ». Alors effectivement à pas grand chose. Au lieu de les faire travailler sur 1 TBI je peux les faire travailleur sur autant de TBI que je veux, seul, en binôme ou en groupe. Pour cela j’utilise des applications comme « Explain Everything » mais il y en a d’autres.. (Cela pourra d’ailleurs faire l’objet d’un futur billet).

Bon, revenons à nos moutons. Pour organiser ma classe flexible, j’ai fait 3 groupes de 10 élèves (et pour commencer, j’ai choisi de faire 3 groupes de niveaux). Ces 3 groupes tourneront d’espace en espace sur les 3 premiers temps de travail du matin. Ils commenceront une fois par les maths, une autre fois par le français et enfin une dernière fois par les ceintures de compétences. Soit le lundi, le mardi et le jeudi. Pour le vendredi, les élèves retrouveront leur place fixe (en fait non, ils restent en groupe et puis j’ai aussi doublé les ateliers le mardi..) mais tourneront d’atelier en atelier (6 ateliers soit 2 par pôle).

Vue d’ensemble de la classe

Car oui les élèves auront une place fixe (matérialisée par une étiquette avec prénom sur les tables) et pourront utiliser le casier qui s’y trouve en plus du casier déporté qui ne permet pas toujours d’y mettre toutes ses affaires.

Coin ressources (meubles manuels, casiers déportés, meubles iPad)

Il faudra bien sûr accepter que parfois, l’après midi, les élèves se retournent, déplacent leur chaise, etc.. Je n’ai pas le choix car je n’ai pas de coin de rassemblement malgré mes 70m2 de classe. Il faudrait pour cela que je supprime des tables.. Je ne suis pas encore prêt à faire le pas mais qui sait dans un avenir proche. (c’est vraiment ce vers quoi je veux tendre).

Bon vous allez me dire : « Mais Édouard c’est déjà ce qu’on fait en maternelle depuis des années ». Et oui c’est vrai vous avez raison. On n’a rien inventé. Tout ce fonctionnement s’inspire principalement de la maternelle (une année que ne n’oublierai pas d’ailleurs). Et je me demande d’ailleurs pour quelles raisons dès qu’un élève quitte la grande section pour le CP il arrête de travailler en atelier.. On dit souvent que le collège doit s’inspirer de l’école primaire mais l’école primaire devrait également s’inspirer de la maternelle.

La classe flexible c’est s’adapter à ses élèves, les mettre dans une situation favorable pour qu’ils puissent exprimer au maximum leur potentiel. Leur permettre d’avoir des temps de travail seul, par deux ou en groupe. De coopérer mais aussi de s’isoler (il faut vraiment que je supprime des tables).

Elèves en atelier mathématiques
Atelier ceintures de compétences

J’ai déjà changé 3 fois d’organisation/disposition de classe afin de trouver le bon équilibre, de trouver ce qui leur convient le mieux pour qu’ils soient productifs et en confiance. J’ai aussi supprimé mon bureau pour gagner encore plus de place.

Je vous ferai un retour très prochainement. J’attends l’installation de mon tableau blanc au niveau du pôle français et tout sera en place. Avec 4 tableaux dans la classe, on pourra même imaginer aller vers des élèves qui font classe à d’autres élèves..

Bon, je vous dis à très vite avec une grosse surprise.

iMindMap Kids – App idéale pour vos élèves

En ce mercredi de veille de rentrée, je vous présente une application iOS de cartes mentales idéale pour vos iPad de classe.

Elle a la grande qualité d’être gratuite et de rassembler tout ce que l’on peut demander à ce genre d’application: ajout de photos, dessins, partage, export, bibliothèque.. et j’en passe.

Pout télécharger l’application c’est ici – iMindMap Kids

Un grand merci à @lalaaimesaclasse

Je vous laisse avec cette courte présentation vidéo.

Les ceintures de calcul mental: Matheros [CONCOURS]

Depuis quelques jours, j’ai la possibilité de tester en avant première le nouveau projet de Lorin Walter (orphysmonecole). Il s’agit de ceintures de compétences en calcul mental.

À travers différents jeux et exercices, l’élève va s’exercer puis tenter d’obtenir des ceintures. Il est possible de paramétrer vous même les couleurs et le contenu.

En parallèle, chaque élève fera progresser son super-héros. Cet outil est directement intégré au petit bureau de Monecole.

Voici la présentation officielle suivie d’un petit concours.

Matheros.fr est le nouvel outil de Monecole qui permet aux élèves de progresser en calcul mental selon le principe des ceintures de compétences : apprendre, s’entraîner, jouer et valider toutes les compétences en calcul mental au CP, CE1, CE2, CM1, CM2.

Une offre d’essai d’un mois vous permet de tester le principe dans votre classe avant de s’abonner si cela vous plait. Mieux que des mots, voici une courte vidéo de présentation :

* * *

Des abonnements gratuits pour la rentrée ?

Tentez de gagner des abonnements gratuits à Matheros en quelques clics.

Ce concours est très simple, des comptes gratuits sont à gagner pour votre classe et toute votre école. Attention, fin du concours le dimanche 9 septembre 2018 à 21h.

Voici en résumé la marche à suivre :

1 – Pour participer à ce Concours, publiez simplement un commentaire en indiquant une adresse email valide (n’est pas affichée publiquement, mais permet de vous contacter en cas de réussite).
Chaque participant ne peut publier qu’un seul commentaire par blog.

2 – Vous devez posséder un compte d’essai sur la plateforme Matheros.fr si ce n’est pas encore fait : http://matheros.fr/inscription/

3 – Parlez-en à vos collègues et patientez jusqu’au tirage au sort du 9 septembre 2018.

Bonne chance à tous !

Félicitations à « Isac » qui remporte le concours Matheros !! Merci de me contacter et de me transmettre le mail que tu as utilisé pour te créer un compte. Merci et encore bravo.

N°4 – Les fondamentaux de Canopé [Les indispensables]

La rentrée se rapproche et on tient le rythme avec un nouvel indispensable que vous devez probablement tous/toutes déjà connaître : Les fondamentaux du réseau Canopé.

Ce sont plus de 300 petites vidéos explicatives cycle 2 et 3 traitant du Français, des Maths, des Sciences, de l’EMC et de la Musique.

Quelques vidéos sont également disponibles (mais pas toutes, seulement une petite centaine) sur la chaine Youtube de réseau Canopé.

Un petit exemple:

Vous retrouverez le reste des vidéos directement sur le site. Cerise sur le gâteau, avec votre adresse académique, vous pouvez vous inscrire et télécharger les vidéos qui vous intéressent.

Aussi, pour chaque notion traitée, une fiche pédagogique est proposée à destination des enseignants afin de leur donner des pistes d’exploitation en classe.

Une aide précieuse est également apportée aux parents qui sont aussi concernés par les fondamentaux. Il leur est proposé également de télécharger une petite fiche d’accompagnement.

 

Exemple pour la division à deux chiffres

N’hésitez donc pas à aller vous inscrire et à parcourir la grande richesse de ces nombreuses vidéos.

Pour s’en servir, je vous conseille de les intégrer à vos traces écrites pour permettre aux enfants le soir à la maison de revoir les notions vues. Mais aussi en classe, dans des parcours de révisions par exemple, ou même comme mise en route (en fonctionnement par pédagogie inversée ?!).

Bref un indispensable en puissance.