Les ceintures de compétences dans les classes de la team @c2cedu [vidéo]

Et c’est parti pour une nouvelle vidéo qui présente le dispositif des ceintures de compétences dans les différentes classes des enseignants qui composent la team @c2cedu.

Montage réalisé par François Lamoureux et texte de description par Séverine Haudebourg.

Les ceintures de compétences sont un aspect parmi bien d’autres de la pédagogie institutionnelle, et peuvent être comprises comme un dispositif d’évaluation organisé par paliers de compétences. Leur maîtrise est représentée par une gradation de couleurs, comme au judo. Cet outil permet de mettre en place au sein de la classe une évaluation continue par compétences (allant des plus simples aux plus complexes), une différenciation réelle dans les apprentissages et les rythmes d’acquisition, une autonomie des élèves, une prise de parole et des échanges coopératifs entre pairs.

Elaboré par Fernand Oury dans les années 1970, ce dispositif devait être repensé pour s’adapter à notre temps et aux élèves dont nous avons la charge aujourd’hui. C’est dans cette démarche que l’intégration d’outils numériques s’est imposée naturellement : l’utilisation d’ordinateurs, d’appareils photographiques numériques, de tableaux interactifs et, plus récemment, de tablettes tactiles et autres réseaux sociaux comme Twitter.

Dans un fonctionnement de classe en ceintures de compétences, le numérique est un outil parmi d’autres (au même titre qu’une feuille ou un crayon), mais pas tout à fait comme un autre puisqu’il ouvre sur un monde de possibles… L’élève, responsabilisé dans son parcours d’apprentissage et dans son travail, n’hésite plus à agir pour garder une trace photographique ou sonore de ses productions, à choisir et aller chercher les supports nécessaires pour une activité, à demander de l’aide à l’un de ses camarades, à communiquer avec les autres sur ses découvertes au sein de son groupe comme sur Internet avec le blog ou la twittclasse.
La classe est un lieu de vie, d’échanges, de questionnements, de recherches, de repères et de sécurité. Dans cet esprit, le numérique est un outil facilitateur d’apprentissages et de communication, s’adaptant aux possibilités de chacun.
En effet, les enfants les plus jeunes comprendront l’utilité de photographier leurs réussites (permettant une valorisation et une validation de leurs acquis), ou encore de la liberté de choix dans les phases d’entraînements et d’activités liées au plan de travail (applications et logiciels éducatifs, recours aux Q-R codes, …). Les plus grands, eux, sauront utiliser également les outils numériques pour gagner davantage en autonomie : impression de fiches de travail, réalisation de capsules vidéo pour présenter une leçon à ses camarades, validation de ses compétences avec des applications interactives, communication aux familles des avancées et des bilans d’acquisition, etc. Le numérique dans les ceintures de compétences favorise bien les parcours individuels et les démarches d’évaluation positive et bienveillante préconisées par les instructions officielles.

Si le numérique a pleinement sa place et son utilité à l’école, il en est de même hors la classe ! Convaincue par les pédagogies innovantes et le travail collaboratif, notre association a réuni une trentaine d’enseignants autour d’un projet un peu ambitieux : élaborer des référentiels de ceintures de compétences allant de la maternelle au CM2 (voire début collège). Ce travail s’est effectué à distance -les enseignants étant répartis sur toute la France et même hors frontières-, en utilisant des outils ou réseaux sociaux tels que Twitter ou Slack, et des plateformes de travail comme OneNote. Des équipes de cycles ont été constituées et les nouveaux programmes intégrés. Ce travail collaboratif a permis la diffusion de ces référentiels sur le blog nosceintures2competences.org en août dernier.

Vie de classe : Les ceintures de compétences [Vidéo]

S’organiser avec Google Keep [..et non plus Evernote]

maxresdefault

Bon, entre nous, sur le ring, Evernote l’emporte par KO sur Google Keep mais développons un peu..

J’ai été abonné Evernote Premium (40€ l’année) pendant de nombreuses années et j’utilisais en parallèle un compte gratuit pour ma classe, mais le virage pris par l’éléphant vert m’a obligé à regarder ce qui se faisait ailleurs.

Je m’explique, Evernote basic (gratuit) n’autorise maintenant qu’une synchronisation entre 2 appareils seulement et 60Mo de téléchargement par mois.. Autant dire que cette version est pratiquement inutilisable. Il y a maintenant Evernote Plus à 30€/an et Evernote Premium à 60€.

capture-decran-2016-10-02-a-20-55-21

Ne vous méprenez pas, je ne crache pas sur Evernote que j’adore mais vu les tarifs pratiqués et de récents bugs de synchronisation, j’ai décidé de me tourner vers d’autres solutions.

Travaillant avec l’univers Apple (iOS et MacOs), utiliser l’application Notes est un choix naturel, mais malgré ses progrès, l’interface reste austère et je souhaitais vraiment une solution multiplateforme.

Je me suis donc mis à utiliser Google Keep, une alternative simple et efficace mais pas aussi complète qu’Evernote et Notes.

La raison principale ? Il n’est pas possible dans ses notes de sauvegarder des fichiers PDF, docx, pages, etc..

Ses atouts :

  • Pouvoir ajouter des couleurs diverses à ses notes (oui j’aime utiliser des applications dont le design est réussi).
  • Prendre des notes vocales grâce au micro. Tout ce que vous direz sera retranscrit à l’écrit.. Génial.
  • Classer facilement ses notes grâce à des libellés et pouvoir les archiver pour qu’elles n’apparaissent plus sur le panneau d’accueil.
  • L’application est multiplateforme et permet le partage, la coopération sur une ou plusieurs notes.

capture-decran-2016-10-02-a-21-12-34

Pour créer une note, rien de plus simple..

Pour ajouter un libellé, il suffira de saisir le symbole « # ».

capture-decran-2016-10-02-a-21-14-48

capture-decran-2016-10-02-a-21-15-32

On peut ensuite lui attribuer une couleur ainsi que modifier quelques paramètres.

capture-decran-2016-10-02-a-21-19-04

Pour chaque note, il est possible de mettre un rappel ou de la partager à un ou plusieurs collègues pour collaborer.

La synchronisation est ultra rapide (du Google quoi) entre tous vos appareils.

Voici ce que cela donne sur un iPhone par exemple :

img_0013

Pour terminer, soyons clairs.

Mes élèves travaillent avec OneNote. J’organise mon travail avec OneNote.

Le logiciel de Microsoft est pour moi un classeur numérique qui permet d’organiser son travail comme aucune autre plateforme. Mais pour toutes les petites notes du quotidien et autres, je n’apprécie pas OneNote.

Alors, pour le reste, Google Keep est un très bon compagnon et je vais poursuivre mon expérimentation. Bien sûr, comme il ne faut jamais dire jamais, il se peut très bien que dans un futur proche je laisse tomber pour revenir à Evernote. Mais sachez que pour l’instant, la solution proposée par Google me convient (je suis fan des utilitaires Google).

N’hésitez pas à vous en faire une idée par vous même.

A bientôt.

Ecoute musicale [ I love Rock ‘n’ roll ]

Cette année, j’avais envie de faire découvrir les plus grands groupes de rock à mes élèves.

Comme je travaille sur un thème par période, il m’a fallu choisir 8 chansons et cela n’a vraiment pas été facile (vous ne serez pas tous d’accord avec ma sélection mais comme je l’ai dit, il fallait faire des choix).

Pour la formule, elle ne change pas, elle reste sur le modèle de mes précédentes fiches d’écoute (à retrouver sur le blog).

Trois parties de lecture : la chanson, le style musical et le groupe/artiste.

Ensuite, une image du groupe/artiste, un espace libre pour que l’élève note ses commentaires et un code QR qui renvoie vers la chanson (clip hébergé sur Youtube).

Voici le modèle :

capture-decran-2016-09-28-a-16-06-44

Et voici les 8 oeuvres sur le thème du rock :

nirvana-smells-like-teen-spirit

muse-supermassive-black-hole

the-rolling-stones-paint-it-black

green-day-american-idiot

u2-with-or-without-you

acdc-back-in-black

eagles-hotel-california

red-hot-chili-peppers-californication

Bonne écoute musicale.

Gérer le niveau sonore de sa classe avec Silent Light

Rendre compte aux élèves du niveau sonore de la classe lors d’activités de groupes ou autre n’est pas aisé.

Alors pourquoi ne pas essayer avec une application.

Silent Light fait office de sonomètre mais ajoute quelques options intéressantes. Mais la principale est celle d’un décompte de points (on gagne et on perd des points).. Reste ensuite à imaginer ce que peuvent symboliser ces points : des minutes de récréation en +/- , des minutes de temps personnel en +/-, etc..

A vous de l’imaginer dans le cadre votre fonctionnement de classe.

Je n’en dis pas plus, je vous laisse lire l’article et voir la vidéo de mon ami Nicolas Olivier.

========= L’article ========

Un grand merci à la team #Edmus et à @edmustech

Utiliser Plickers en classe [exemple concret]

plickers-1-638

Voici un outil parfaitement adapté aux révisions fréquentes de connaissances : Plickers. De plus en plus utilisé dans les salles de classe, il permet de mettre en place rapidement des questions à choix multiples auxquelles les élèves répondent en temps réel et de manière interactive. Un PC, un smartphone, et une liaison WiFi sont les seuls éléments nécessaires.

Pour répondre, les élèves n’utilisent pas de boîtier de vote ou un quelconque appareil, mais un simple code à scanner en carton. Individuel, il est aussitôt reconnu par l’appareil tenu par l’enseignant, et indique selon son orientation la réponse A, B, C ou D. Le choix de l’élève est enregistré, avec possibilité de l’afficher de manière immédiate/différée, individuelle/collective. Les réussites de chacun sont sauvegardées sous forme de pourcentage, et accessibles à tout moment d’un simple clic (une présentation exhaustive est visible sur le site de l’académie de Poitiers)

v4cDO0DY

Les élèves de @CM_lesAulnes avec leurs cartons-réponses

Les usages de ce système sont multiples, comme en témoigne l’adoption par de nombreux collègues du premier et second degré. L’ambition de cet article est de présenter une de ces utilisations dans le cadre d’un travail d’histoire au cycle 3.

1yD8qnrR

Cliquez pour voir le tweet

Dans ma classe, la frise chronologique est un outil de référence précieux. J’ai choisi de la compléter par quelques repères fixes, inspirés de ce document emprunté à Charivari, et légèrement modifié par mes soins. Ces images sont également présentes sur nos fiches d’histoire de l’art ou de musique, par exemple, et servent à recontextualiser les découvertes des élèves.

CjDsT3oWUAAcR2b.jpg-large

J’ai donc isolé ces différentes images pour les intégrer à une série de questions, conçues directement depuis l’application Plickers. Date, événement, période de référence… À chaque fois, une information est manquante, et doit être complétée par les élèves au moyen de leurs cartons-réponses.

Cette activité est extrêmement peu consommatrice de temps : que ce soit par le site ou l’application dédiée, tout est fait pour simplifier la gestion des questions.

  • Conception : à peine quelques minutes pour une série si les images sont déjà prêtes.
  • Choix : dérouler la liste, afficher, cliquer « Add to queue »… Et c’est tout.
  • Saisie des réponses : quasi immédiate, ce qui libère du temps pour l’argumentation quant à la pertinence des choix effectués.
  • Évaluation : le serveur automatise totalement la tâche, en conservant la mémoire des succès passés. Ainsi, pour vérifier l’acquisition de la compétence de repérage chronologique, il suffit de consulter le taux de réussite des élèves sur une période donnée.

Capture d’écran 2016-08-22 à 21.44.23

Feuille de résultats présentée par Plickers

Simple, ce système permet d’instaurer un rituel ludique et rapide pour travailler avec les élèves, sans grande maîtrise technique. Efficace, il est également flexible car permettant d’intégrer de nouveaux événements et/ou repères historiques à volonté. Seul bémol : la fonction de partage des questionnaires n’existe pas encore chez Plickers… régulièrement demandée par les utilisateurs, cette fonction pourrait être implémentée un jour. A suivre ?

Un grand merci à Benjamin Thily pour cet article et un grand bravo à ses élèves.

Nos ceintures de compétences [Partage des référentiels]

Capture d’écran 2016-08-19 à 14.33.24

Vous le savez surement déjà, mais nous sommes pas moins d’une trentaine d’enseignants à travailler depuis plusieurs années sur un outils indispensables à nos classes : les ceintures de compétences. En cette année de nouveaux programmes, nous avons décidé de vous partager la version V3 de notre travail (du moins, les référentiels).

N’hésitez pas à visiter le compte twitter de notre collectif : @c2cEdu

Et voici l’adresse du blog, où vous trouverez des articles et ces fameux référentiels à télécharger.

nosceintures2competences.org

Merci à tous et bonne lecture.

La Révolution des drones [Parrot Education]

Depuis quelques mois, de nouvelles bestioles sont apparues au sein de quelques établissements scolaires. Elles sont introduites par des profs d’un genre nouveau, les profs pédagogeeks. Ces derniers estiment qu’avec ce matériel intelligent, il est possible de rendre concrètes plusieurs compétences de mathématiques ou autres..

Dans les nouveaux programmes de 2016, l’apprentissage du code doit se faire par l’algorithmie et la robotique.

Au cycle 2:

  • Réaliser des déplacements dans l’espace et les coder pour qu’un autre élève puisse les reproduire.
  • Produire des représentations d’un espace restreint et s’en servir pour communiquer des positions.
  • Programmer les déplacements d’un robot ou ceux d’un personnage sur un écran.

Au cycle 3:

  • Une initiation à la programmation est faite à l’occasion notamment d’activités de repérage ou de déplacement (programmer les déplacements d’un robot ou ceux d’un personnage sur un écran), ou d’activités géométriques (construction de figures simples ou de figures composées de figures simples).

Pour ce billet, j’ai eu la chance de pouvoir tester un mini-drone PARROT: le Airborne Cargo.

Ce drone peut être piloté directement via une application dédiée (FreeFlight3), mais pour la programmation, ce n’est pas ce qui nous intéresse.

On va donc tout simplement utiliser l’application Tickle. Pourvue d’une interface très simple, elle permet aux élèves de programmer toutes sortes de robots, drones, etc..

tickle-ipad

L’application est comparable à Scratch, l’application de programmation par excellence, mais de petits personnages sur tablette ou PC.

Ici, Scratch Junior sur iOS.

Ici Scratch sur PC.

En classe, en mathématiques, et plus particulièrement en géométrie, on peut par exemple programmer le drone pour qu’il représente des formes géométriques.

Prenons comme figure plane le carré. Il possède 4 cotés égaux et 4 angles droits (90°). Programmons le drone pour qu’il dessine un carré. Cela permet d’aborder une notion différemment. De plus, les compétences des nouveaux programmes listées plus haut sont sollicitées.

Une fois programmé, il suffit d’appuyer sur « play ». Si toutes les caractéristiques de la figure sont respectées, le drone doit dessiner un carré.

Il est possible également d’utiliser ce drone de manière plus ludique. Programmons le, par exemple, pour qu’il réalise un looping.

Attention tout de même, à vous de bien préparer votre séance de programmation car malheureusement, le Airborne Cargo possède une faible autonomie (moins de 20 minutes) et le temps de charge est assez long. Une autre solution, prévoir plusieurs drones 🙂 ou bien des batteries de secours.

Autre facteur intéressant de ce drone, il peut prendre des photos. Mais soyez prudent, la réglementation concernant les drones est très stricte. Renseignez vous bien si vous comptez les utiliser dans des lieux publics.

Nous voilà à la fin de ce petit tour d’horizon du drone Airbone Cargo de Parrot. J’aurai le plaisir, je l’espère, de vous présenter très bientôt d’autres utilisations pédagogiques des drones/robots.

Enfin, vous avez envie de vous lancer dans l’aventure de la programmation de drones ? N’hésitez pas à nous rejoindre sur #DéfiDrones (@defi_drone) et le site defidrone.jimbo.com. Venez partagez vos défis ou relever les nôtres. A très vite.

Présentation d’Adobe Spark Voice – [CLIC 2016]

Dans le cadre d’un atelier de prise en main de l’application Adobe Voice Spark au CLIC (Congrès de la Classe inversée) 2016, j’ai réalisé une petite vidéo présentant les quelques différentes fonctions de ce logiciel de création de capsules.

Présentation d’Explain Everything – [CLIC 2016]

Dans le cadre d’un atelier de prise en main de l’application Explain Everything au CLIC (Congrès de la Classe inversée) 2016, j’ai réalisé une petite vidéo présentant les quelques différentes fonctions de ce tableau blanc interactif.