Travailler en ateliers au cycle 3

 

Lors de mon année en moyenne section de maternelle, j’ai vraiment adoré le travail en ateliers de 5/6 élèves. C’est par contre une organisation de classe que l’on retrouve beaucoup moins dans les cycles 2 et 3.

Mais je ne vous apprends rien si je vous dis que c’est facilement applicable dans les grandes classes.. Un peu de préparation et d’organisation (sans compter des élèves qui adhèrent et qui sont relativement calmes..) et hop c’est parti.

Je vous propose dans ce billet un petit retour sur la première matinée de l’année en ateliers. Oui, j’attends toujours un peu pour bien connaître ma classe et leur donner quelques habitudes de travail avant de lancer les ateliers. Donc cette première séance n’arrive seulement que maintenant, mais peu importe..

J’ai décidé de travailler avec 5 ateliers de 30 minutes. Organisation aisée car les élèves sont disposés en 5 îlots.

Donc 5 ateliers très simples et qui ressemblent un peu à ce que l’on fait en groupe depuis le début de l’année :

– Français : conjugaison

– Mathématiques : grandeurs et mesures

– Orthographe : dictée en autonomie

– Temps personnel : Plan de travail

– Programmation : Run Marco

Si on détaille un peu, pour l’atelier de Français, les élèves avaient une trace écrite à copier dans leur cahier de leçons et deux petits exercices d’application à réaliser. Pour les maths, il s’agissait de réinvestir ses connaissances en réalisant trois problèmes qui concernaient les périmètres du carré et du rectangle. En temps personnel, les élèves se sont attachés à passer les essais pour lesquels ils s’étaient inscrits dans leur plan de travail (ceintures de compétences).

L’atelier dictée devait permettre à chaque élève d’écrire en autonomie la dictée pour laquelle ils s’étaient préparés. Pour cela, j’ai simplement enregistré vocalement trois dictées qui correspondent aux trois niveaux de difficultés de ma classe. Je les ai placées dans l’application « documents » des iPad de la classe. L’élève pouvait ainsi l’écouter et l’écrire à son rythme, mettre sur pause, reprendre depuis le début, etc..

Enfin, pour l’atelier programmation sur iPad, j’ai laissé les élèves « se débrouiller » avec l’application RunMarco. J’avais au préalable créé un compte classe et un compte pour chaque élève afin de pouvoir sauvegarder leur progression. Comme je le disais dans un ancien billet, il est facile ensuite de suivre les progrès de ses élèves.

Voir la présentation de cette application :

Cette matinée fut une belle réussite et les élèves se sont empressés de me demander quand est ce que nous recommencerons à travailler de cette manière. De mon côté, j’ai apprécié l’investissement de mes élèves et la disponibilité que j’ai pu avoir auprès d’eux.

Après les ateliers sont déclinables à souhait (surtout en fonction des besoins). Et je sens qu’avec cette classe, travailler en ateliers va vraiment être un plaisir.

Publicités