Retour aux affaires

Ça y est, une année en maternelle pour moi qui n’en avais jamais fait, une superbe année facilitée par une aide maternelle au top ainsi que des locaux neufs vraiment très agréables (si si je vous assure ça y joue de travailler dans une belle classe).

Je suis heureux d’avoir fait cette année en moyenne section, cela m’a fait prendre conscience de l’énorme travail effectué en cycle 1, moi qui ne faisait que du cycle 3. Avoir travaillé en ateliers, différemment, c’est extrêmement enrichissant et c’est certain que cela aura un impact sur ma façon d’enseigner à nouveau en cycle 3.

Voilà, parce que les petits c’est super, mais ce n’est pas mon truc. Mes élèves étaient vraiment adorables, et nous avons passé, je le répète une fois de plus, une superbe année, mais non.. Il me manque quelque chose. Il me manque l’échange avec les élèves; la stimulation, l’émulation d’une classe de pré-ados.
Alors retour au cycle 3, et plus précisément en CM2. Pourquoi « retour aux affaires » car, après les avoir laissés de côté, je peux enfin donner suite à tous les projets que j’avais entrepris : la pédagogie inversée et l’évaluation par ceintures de compétences (pour les plus importants). Je vais également pouvoir me lancer dans la twictée, enfin !!!

De plus, l’année prochaine, j’aurai plaisir à utiliser un TBI et plusieurs iPads ! Le rêve pour travailler. Mais aussi, j’aurai comme collègue direct dans l’autre classe de CM2 un collègue ami (encore le rêve). Ce qui signifie projets communs, échanges, et classe découverte..

Bref, vous l’aurez compris, l’été risque d’être studieux, malgré le besoin de repos. Et j’attends avec impatience le mois de septembre..

Mais avant d’entamer une nouvelle année scolaire, il faut savoir couper, s’éloigner un peu de l’école, passer du temps en famille.. Alors bonnes vacances et on se retrouve fin août début septembre, prêt pour une nouvelle année.

BONNES_VACANCES

Emploi du temps 2014/15 (MAJ)

Emploi du temps 2014:15

L’année prochaine, dans mon école, nous restons à la semaine de 4 jours.

La nouveauté par rapport à l’année dernière est l’ajout du « travail personnel », plages réservées au PDT que je vous avais expliqué ici.

MAJ : Je préfère celui-ci !!!!!

Voici donc mon emploi du temps pour l’année 2014-2015.(format PDF et Pages)

 

L’école à 4 jours 1/2, une aubaine pour les écoles privées ?!

Les écoles privées rurales sous contrat peinent souvent à exister par manque d’élèves. Nombreuses sont les classes qui se ferment car, pour avoir les moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement, ces écoles ont souvent besoin de « faire le plein », c’est à dire remplir ses classes avec un nombre d’élèves qui varie entre 26 et 30.

Souvent, en fin d’année, l’inquiétude de départs d’enfants non remplacés se fait sentir. Comment va-t-on recruter les élèves qui nous manquent ?

Alors que les grandes écoles privées de grandes agglomérations se targuent d’avoir des listes d’attente interminables, les écoles rurales partent à la chasse aux effectifs.

C’est là qu’intervient la réforme des rythmes scolaires et le coup de pouce donné à ces écoles. Ces dernières sont libres d’appliquer ou non cette réforme car le décret ne peut couvrir que les écoles publiques. Même si elles sont et seront incitées à adopter ce nouveau mode de fonctionnement, elles restent pour l’instant libre de choisir.

Alors pourquoi un coup de pouce ?

A part avoir vécu en plein désert durant ces 6 derniers mois, vous avez tous pu constater que la plupart des familles et même les enseignants ne souhaitent pas que les écoles adoptent la semaine de 4 jours 1/2. Pourtant, les communes n’auront pas le choix à la rentrée 2014, il faudra s’y conformer.

Les écoles privées qui choisiront de rester à la semaine de 4 jours seront alors une alternative toute nouvelle pour des familles qui ne souhaiteront pas faire une croix sur le mercredi matin.

Ce sera alors la fin pour ces petites écoles rurales de 3 à 5 classes de la chasse aux élèves à chaque fin d’année scolaire et peut être l’ouverture vers de nouvelles perspectives..

Un prof D Z’écoles