Premier bilan

cc12

Après deux mois de classe, il me parait intéressant de faire un petit bilan sur les gros changements que j’ai mis en place dans ma classe. Le nouveau système de poésie, les PDT (ceintures) ainsi que la classe inversée.

Les poésies en autonomie

Rappel : Les élèves piochent dans un recueil les poésies qu’ils souhaitent réciter. Ces dernières sont réparties en dix niveaux de difficulté. Ensuite, les élèves peuvent s’inscrire pour réciter leur poésie; ils doivent au minimum en faire dix dans l’année, soit deux par période.

Et ben..quel bonheur !!! Observer mes élèves gérer leur planning de poésie, la copie, l’illustration, sans éprouver le besoin de me solliciter est un véritable plaisir. Au moment où j’écris cet article, certains élèves ont déjà récité quatre poèmes. Bien sur, pour les élèves les moins autonomes, j’essaie de les guider dans leur choix afin qu’ils soient toujours en réussite.
De plus, le choix de ne faire réciter que 12 élèves par semaine me paraît plutôt judicieux. Enfin, pour mes oreilles, quelle joie d’entendre une diversité dans les récitations et pas 30 fois la même poésie.

Bilan : Que du positif à retenir !!!!!

Les plans de travail (ceintures)

Rappel : Les élèves notent dans leur PDT les items des différentes ceintures qu’ils souhaitent passer (voir ici)

En période 1, j’ai tenu la main de mes élèves en leur indiquant quoi noter dans leur PDT. Depuis la rentrée de novembre, je les laisse choisir (bien sûr, certains ont besoin de mon aide et j’ai la chance d’avoir des élèves qui n’hésitent pas à me solliciter..). La plupart des élèves se sont aperçus qu’ils voulaient en faire trop et que s’organiser pour compléter son PDT n’était pas si simple que cela. Depuis 2-3 semaines, l’équilibre commence à être trouvé par l’ensemble de la classe.

De plus, les élèves sont vraiment motivés. Obtenir des ceintures est vraiment moteur; l’inverse également. Les voir sauter de joie me donne autant de satisfaction que de les voir s’entraîner, réviser, se préparer pour l’essai 2 ou l’essai 3 quand les précédents furent un échec.

Les parents s’impliquent également énormément et me remercient beaucoup pour les exercices supplémentaires que je mets à disposition dans l’espace numérique de la classe (Evernote). Du coup, je n’ai presque plus besoin de donner des devoirs, ces derniers s’imposent d’eux mêmes en fonction du PDT de chaque élève. C’est une surprise et je ne m’y attendais pas,je l’avais espéré mais cela me paraissait un peu tôt. C’est donc une réussite, et je garde cela dans une coin de ma tête pour le faire évoluer l’année prochaine.

Bilan : Encore que du positif !!!!!

La classe inversée

Rappel : Le carnet « classe inversée », dans l’espace numérique de la classe, contient pour chaque leçon de l’année : une capsule, un questionnaire, des exercices supplémentaires et bientôt une trace écrite et/ou carte mentale. Une semaine avant d’aborder une notion en classe, j’invite les élèves à visionner la capsule et à répondre au questionnaire afin de constituer des groupes de besoin. (plus de détail ici)

C’est le bilan le plus mitigé de cet article pour plusieurs raisons.

La première, c’est que tous les élèves ne répondent pas aux questionnaires (oubli, impossibilité à la maison, pas de tablettes/ordis disponibles en classe..). Ce qui m’oblige alors à bricoler des groupes qui ne reflètent pas forcément la réalité.

La deuxième, c’est que parfois (souvent), les parents aident leur enfant, ce qui fausse les réponses et donc ma constitution de groupes.

La troisième, c’est que j’ai pensé tout laisser tomber, car cela me prend beaucoup de temps, et je suis d’une nature impatiente, j’ai envie que tout fonctionne sans délai. Comme ce n’est pas le cas, je me pose des questions. Peut être que mes élèves ont besoin que je m’investisse dans autre chose ? Ou peut être qu’ils ont besoin d’un environnement de classe dit « plus classique » ?

Malgré tout, il y a du positif à retenir, les enfants apprécient mes capsules, et les visionnent régulièrement que ce soit en classe ou à la maison. Pas seulement avant, mais aussi pendant, et encore plus après. Et c’est encore une grande satisfaction.

Enfin, les groupes fonctionnent bien (quand je peux les faire correctement). Les élèves produisent, réfléchissent, collaborent et progresse à leur rythme, et cela me fait oublier tous les désagréments énumérés plus haut.

Bilan : du positif et du négatif

Bilan général

Je suis très heureux de ma nouvelle façon de faire fonctionner la classe. J’ai très envie de continuer même si tout n’est pas parfait. Les élèves adhèrent même si pour certains, il a fallu un petit temps d’adaptation. Les parents aussi ont eu besoin de ce temps là, et pour certains (ceux qui ont des enfants au collège) l’absence de notes est déroutante. Mes collègues regardent cela de très loin..

Mais je me sens en phase avec mes convictions et après 6 ans de CM, j’ai l’impression de tout recommencer, que tout est nouveau, et cela me donne une pêche incroyable !!!!!!!!!!

Publicités

11 commentaires sur « Premier bilan »

  1. Coucou,
    Pour ta partie « classe inversée », je fonctionne comme toi (vidéo, questionnaire…) mais me doutant des soucis pouvant se présenter à la maison (tels que tu les cites), je prends le temps, les élèves font ce travail en classe (ils sont super motivés, très autonomes!) et j’en suis très contente…

    J'aime

    1. Moi aussi ils le font en classe mais pour certains, si je ne suis pas derriere eux pour leur dire d’aller voir la capsule et repondre au questionnaire, ils ne le font pas. Ils ont d’autres priorites. C’etait le sens de ma remarque.

      J'aime

  2. Bonjour, pour ma part je prends mes marques sur la classe inversée, à un rythme moins soutenu: uniquement en géométrie et mesures (je suis sur des postes composés, donc 1 jour par semaine).

    Pour ma part, en amont, les élèves ne regardent pas la capsule à la maison mais en classe. Grosso modo, le déroulement est le suivant (en 3 groupes, donc en décalé dans le temps):
    – capsule (en autonomie en classe ou en salle info) suivi d’un petit exercice pour appliquer directement la notion (ex: une learning app)
    – tâche complexe (ou du moins une activité qui y ressemble), j’assiste aux échanges en guidant le moins possible: je fais répéter les remarques pertinentes par exemple
    – par 3 les élèves font une carte mentale en autonomie. C’est la phase où je suis le moins à l’aise jusqu’à présent. Je collecte les cartes et fais une synthèse qui sera ensuite proposée en leçon. Je ramène donc une carte mentale + ou – inspirée de ce qu’ils ont fait et on met en valeurs certaines branches aux crayons de couleurs, si nécessaire on relie 2 notions sur une branche différente car elles sont liées.
    – création du « chef d’oeuvre »: on met en oeuvre ce qu’on a appris en créant qqch dont ils doivent être fiers (objet, affiche pour notre classe voire pour une autre classe, …)
    – ex d’entraînement: j’ai rajouté cette partie par rapport à ce qui était proposé en formation http://www.pearltrees.com/s/pic/or/-83892309 J’avais commencé sans cette phase mais ça me gênait qu’il y ait trop peu de choses dans le cahier du jour.

    Pour ma pratique, le dispositif est à faire évoluer avec ce que tu fais: créer un plan de travail, ce qui je pense peut permettre d’avoir moins de sollicitations des élèves lorsque tu es avec un autre groupe. C’est sur cette partie que je dois trouver des pistes sachant que j’ai ces élèves 1 jour par semaine (plan de travail par période et non par semaine comme ce qui se fait habituellement peut-être)

    Quelle forme prennent tes questionnaires ? sur evernote ? google forms ? ça m’intéresse de faire ça, sûrement pas en amont mais peut-être en aval mais en classe (entre la création de chef d’oeuvre et la phase d’entraînement).

    Désolé pour la longueur de la réponse.

    J'aime

    1. Je prefere que le travail soit fait en classe mais je voulais leur permettre aussi de le faire chez eux.
      Pour les questionnaires, ce sont des googles formulaires. Le lien est dans evernote, ce qui me permet de tout centraliser. Toutes les informations dans une seule note pour eviter de s’eparpiller.
      Le « chef d’oeuvre » est souvent une carte mentale pour ma part.
      Merci bcp pour ton commentaire

      J'aime

      1. Oui, il faut que je me mette à googleforms, à inclure dans beneyluschool (dont je ne suis pas particulièrement friand mais qui a le mérite d’exister).
        Si tu as de bons liens sur la mise en place en douceur de PdT légers je suis preneur. Bonne continuation

        J'aime

  3. En tous cas j’aimerai un maître fonctionnant comme toi pour mes enfants….sachant modifier sa pratique, et à l’écoute de ce qui fonctionne ou pas, continue bien sûr!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s